Massodermie - Accueil
La cicatrisation apparaît comme l'œuvre essentielle du tissu conjonctif et, en particulier, du collagène produit par les fibroblastes.

La lésion provoque un saignement local qui permet la formation d'un caillot assurant le contact entre les 2 berges de la plaie. Par la suite, des fibroblastes (entre autre) viennent occuper la région pour réaliser un pont fibreux assurant la solidité mécanique. L'épidermisation réalisée dans un troisième temps, avec retour de l'élastine, viendra terminer le processus de cicatrisation.

Cependant, le tissu cicatriciel ainsi formé peut souvent avoir des particularités ayant différentes conséquences pour le patient et le praticien :

  • Fibrose excessive tendant vers l'hypertrophie avec inflammation;
  • Chéloïde lorsque l'hypertrophie persiste anormalement;
  • Adhérentes sur les plans profonds, tendant vers l'hypotrophie.

Très rapidement, il est nécessaire de mobiliser la région afin de prévenir et de lever certaines adhérences. Un drainage de la zone permettra d'évacuer la stase et de favoriser une vascularisation permettant les échanges et la trophicité tissulaire.

__________________________________

Augmentation du débit lymphatique en Vacuodermie.

Augmentation de la synthèse d'élastine et collagène, Macarak et Lapierre.

La Kinéplastie : traitement des cicatrices traumatiques ou chirurgicales, J.M. Hebting MKDE, Annales de la Kinésithérapie, Vol 10, 1987.

Treating scars with Masso-Kinesiotherapy, J.M. Hebting MKDE, G. Atlan Plastic surgeon, Collège de chirurgie plastique et réparatrice.

Lymphoscintigraphic study of LPG System, A. Leduc PhD, O. Leduc physiothérapeute (ULB), P. Bourgeois m.d., C. Van de Bossche physiothérapeute, T. Snoeck physiothérapeute, Bruxelles, jan. 1995.


Cicatrices